Bruno-Antoine Pol et sa trilogie, illustrée par Paul d'India.

Poète et écrivain caissarguais,Bruno Antoine Pol est né à Paris XVI le 06 avril 1943, d'un père cinéaste, il a commencé à écrire des poèmes à l'âge de 13 ans. Son grand-père Antoine Pol, auteur du poème Les Passantes, chanson de Georges Brassens, l'a aidé, corrigé et incité à lire des poésies.

 

Il publie deux ouvrages de poésies « Emotions poétiques » et « Des passantes à l’oiseau blanc » où l’on retrouve 100 ans de poésie de 1906 à 2006 par 6 auteurs des quatre générations de la famille Pol. Ces deux ouvrages sont illustrés par des dessins du peintre Paul André d’India, chacun d’eux exprime l’âme des auteurs où les lieux où ils vivaient.

 

 

Son premier roman « les yeux du silence » tiré d'un fait divers, se déroulant il y a 150 ans, sur les rives du grand lac de L'Ours, dans le grand nord-ouest canadien, suivi des « Tant qu’il y aura des loups » a été le début d’une trilogie dont il vient de signer le dernier volume « Le cercle du Maïgan »

 

C'est une aventure de quatre ans, de travail et de recherche qu’il a consacré pour ses trois livres. Il a retracé au plus proche de la réalité la culture et l'esprit du loup qui demeurent, encore aujourd'hui, chez les peuples amérindiens : « En me rendant à la bibliothèque du quai Branly a Paris, je suis tombé sur une coupure de journal datant des années 1850 et évoquant un fait divers : l'histoire d'un loup hors du commun. J'ai recopié, à la main, les quelques lignes qui allaient m'inspirer pour écrire mon premier roman. J'ai fait de nombreuses recherches sur le peuple amérindien, sur internet ; sur les loups à travers des livres écrit par des ethnologues. Je me suis rendu dans le Jura à la rencontre des mushers pour connaître la conduite des chiens de traîneau. »



 

 



Cette trilogie illustrée de 300 aquarelles, c’est aussi l’histoire d’une rencontre entre un écrivain et un peintre aquarelliste Paul André D’India…à suivre

De nombreux auteurs ont écrit des centaines d’aventures sur le loup bien souvent incroyables, mais pourtant vraies.

Celle-ci est authentique et se passe au milieu du 19ème siècle sur les rives d’un grand lac dans le grand nord ouest canadien proche du cercle arctique. Un jeune journaliste parlant la langue des amérindiens et Inuit est envoyé par son journal pour enquêter sur un grand loup blanc qui reste imprenable malgré tous les chasses aux loups des coureurs de bois. Ce loup blanc énorme serait dit-on devenu le protecteur des premiers peuples du grand lac. Marc le journaliste malgré de multiples embûches rencontrées dans cette immense nature magnifique et hostile devient l’ami d’un trappeur chez lequel il est recueilli. Découvrant la beauté du grand lac et de ses berges, il en tombe amoureux et voudra protéger ce vaste territoire. Reconnaissant envers le grand loup qu’il croise plusieurs fois, Oscar le trappeur le présente au chef de clan amérindien qui apprécie ses connaissances de leur culture. L’amour va se glisser progressivement autour de lui et prendre son cœur. Mais au-delà des hautes collines, d’autres hommes jaloux et perfides vont tout tenter pour
forcer le peuple du grand lac à trahir ce loup blanc qu’on appelle déjà LES YEUX DU SILENCE. C’est le destin authentique hors du commun d’un loup qui rencontra l’amour puis la haine et la trahison de l’homme qui est encore chanté par les premiers peuples du grand lac… « Entre l’amour et la trahison, il n’y a qu’un pas de loup, c’est l’homme qui le franchira… » Bruno Antoine POL.

Faites-moi part de vos commentaires dans mon livre d'or.

Bruno Antoine Pol

260 rue Legrin

30132 Caissargues

 

04.66.76.09.16

06.16.79.39.82

 

mail : bruno.pol0592@orange.fr

 

Actualité

Les yeux du silence
Tant qu'il y aura des loups
Le cercle du Maïgan
Emotions poétiques
Des passantes à l'oiseau blanc
France loups